Un groupe de plusieurs organismes nationaux desservant les jeunes canadiens a demandé à Abacus Data de réaliser un sondage, afin de déterminer ce que le grand public pense de l’engagement civique des jeunes au Canada. Les résultats montrent que la majorité des Canadiens sont convaincus que les jeunes n’ont pas assez d’influence sur les politiques publiques. Pourtant, 7 personnes sur 10 pensent également que les jeunes ne sont pas suffisamment préparés à devenir des leaders engagés civiquement au sein de leur communauté.

Les jeunes, quant à eux, recherchent de plus en plus de moyens d’amplifier leur voix sur les problèmes sociaux qui les touchent. Malgré ces efforts, le sondage révèle que la majorité des Canadiens de tout âge doutent que les jeunes soient suffisamment préparés à devenir des leaders civiques actifs dans leur communauté.

« Lorsqu’ils en ont l’occasion, les jeunes montrent un fort désir de s’impliquer dans leur communauté, » affirme M. Owen Charters, président et chef de direction des Clubs des garçons et filles du Canada. « Nous savons pertinemment que ces jeunes ne se sentent pas toujours prêts, mais ce sondage nous indique que les organismes desservant les jeunes ont beaucoup à faire pour s’assurer que nos jeunes leaders possèdent les compétences et le soutien dont ils ont besoin pour être en mesure de faire entendre leur voix et de faire une différence. »

Les principales préoccupations des jeunes adultes canadiens (de 18 à 29 ans) incluent le coût de la vie et du logement, la santé mentale, le développement des compétences et le coût de l’éducation postsecondaire. Les Canadiens de tout âge partagent les mêmes inquiétudes pour les jeunes et estiment que les gouvernements devraient prioriser ces questions.

« L’avenir des jeunes n’a jamais été aussi incertain. Les jeunes se préoccupent vraisemblablement aussi beaucoup des problèmes mondiaux auxquels la société fait face, mais des changements fondamentaux, comme l’augmentation du coût du logement et de l’éducation, l’évolution du monde du travail et l’impact des technologies numériques sont autant de freins à leur engagement, » explique Mme Deborah Morrison, Présidente et PDG, Expériences Canada. « Bien que l’on entende souvent des appels encourageant les jeunes à devenir des « leaders engagés civiquement », il est clair que nous devons faire davantage pour les préparer à endosser ces rôles et ces responsabilités. »

Selon les données du sondage, les Canadiens considèrent que les programmes et les organismes qui enseignent aux jeunes ce type de compétences contribueront fortement à les préparer à s’engager dans la politique publique de notre pays. En effet, 62 % d’entre eux pensent qu’il est important que les jeunes interagissent avec leurs pairs par le biais de différentes organisations qui les aident à développer des compétences sociales et de leadership positives et à s’impliquer auprès de diverses populations.

« La mission de Guides du Canada est d’être un moyen de permettre aux jeunes filles de se rendre plus fortes entre elles, » précise Mme Jill Zelmanovits, chef de direction de Guides du Canada. « En tant qu’organisme destiné spécifiquement aux jeunes filles, nous offrons des programmes qui leur permettent de faire des choix, de trouver leur voix et d’avoir la possibilité d’agir en se regroupant avec leurs pairs. »

Matthew Chater, Président et chef de direction des Grands Frères Grandes Sœurs du Canada, se rallie à cette vision. « Notre travail est de permettre aux jeunes d’améliorer leur confiance en eux et de les encourager à verbaliser leur propre vérité. Notre mission consiste également à créer des opportunités favorisant le dialogue intergénérationnel, par le biais du mentorat par des pairs ou des personnes avec qui les jeunes ont des affinités. C’est le moyen le plus propice de créer un Canada encore plus fort ».

« Les jeunes sont à la recherche d’espaces où ils peuvent faire preuve d’engagement civique, » confirme M. Sharif Mahdy, directeur général de la Commission des étudiants du Canada. « Les Canadiens s’attendent à ce que les organismes desservant les jeunes fournissent cet espace où la voix des jeunes est entendue et prise en compte ».

Le sondage souligne que nous devrions nous efforcer de préparer les jeunes au leadership civique en leur donnant davantage d’occasions de développer des compétences utiles dans la vie active et en créant des expériences où ils peuvent interagir avec des personnes d’âges et de cultures différentes. Il met également en évidence que ces efforts auront des implications décisives sur les politiques publiques. Ces résultats reflètent exactement les expériences vécues par les organisations qui desservent les jeunes sur le plan international : « En donnant aux jeunes des compétences qu’ils pourront utiliser dans la vie active et en leur permettant de faire preuve de leadership avec leurs pairs, aussi bien au Canada que dans le reste du monde, l’Association canadienne pour les Nations-Unies a acquis des connaissances uniques sur ce dont les jeunes ont besoin pour s’engager civiquement, » affirme Mme Kate White, Président et chef de direction de l’Association canadienne des Nations-Unies.

« Les jeunes leaders impliqués dans les activités communautaires du YMCA au pays répondent aux questions importantes avec ouverture d’esprit et de façon informée, » conclut M. Peter Dinsdale, Président et chef de direction de YMCA Canada. « Nous avons récemment organisé une table ronde virtuelle avec les jeunes et les thèmes qui sont ressortis de cette réunion étaient en adéquation avec les opinions rassemblées dans le sondage. Ces concepts seront instructifs lors de l’élaboration de la Politique jeunesse pour le Canada, actuellement en cours de développement ».

Quel que soit leur âge, tous les Canadiens reconnaissent le potentiel de leadership des jeunes et sont conscients des problèmes qui les touchent. Plus les jeunes seront soutenus, engagés et invités à participer, plus leur influence sur la politique publique augmentera.

Méthodologie du sondage

Le sondage Le sondage a été mené en ligne du 16 au 25 février 2018, auprès de 2 000 Canadiens de plus de 18 ans. Un échantillon aléatoire de panélistes, choisi parmi un ensemble de panels partenaires sur la plateforme d’échange Lucid, a été invité à participer au sondage. Ces partenaires sont habituellement des panels de sondage à double acceptation, mélangés pour éviter de fausser les statistiques, ce qui pourrait se produire si tous les participants provenaient d’une seule source.

La politique de l’Association de la recherche et de l’intelligence marketing limite les affirmations concernant les marges d’erreur de la plupart des sondages en ligne. La marge d’erreur d’un échantillon aléatoire comparable de même taille sur une base de probabilité est de +/‐ 2,2 %, 19 fois sur 20.

Les chiffres ont été pondérés en fonction des données du recensement pour s’assurer que l’échantillon corresponde à l’ensemble de la population du Canada, en fonction de l’âge, du sexe, du niveau d’éducation et de la région. L’addition des totaux pourrait ne pas égaler 100 %, car ceux-ci ont été arrondis.

Les organismes canadiens nationaux desservant les jeunes suivants ont demandé le sondage :

Grands Frères Grandes Soeurs du Canada
Clubs des garçons et filles du Canada
Expériences Canada
YMCA Canada
Guides du Canada
La Commission des étudiants du Canada
L’Association canadienne pour les Nations-Unis

Pour obtenir davantage de renseignements, veuillez contacter :

Jody Lundrigan
Directrice générale nationale, communications et marketing
Grands Frères Grandes Soeurs du Canada
Jody.Lundrigan@bigbrothersbigsisters.ca
1-800-263-9133 x 49

David Coletto
PDG, Abacus Data
david@abacusdata.ca
1-888-757-1119